LES TOXICOMANES A CETTE DROGUE DURE QU'EST L'ALCOOL... : ABANDONNENT SOUVENT

La toxicomanie : un problème presque insurmontable !

La personne qui est sous l'emprise de l'alcool a rarement la volonté d'aller jusqu'au bout avec une compression forte à l'argile.

Un esprit négatif, nerveux et colérique. Cela ne va jamais assez vite pour l'alcoolique. L'argile est une salopperie pour lui. (Effectivement, par les grandes chaleurs, l'huile d'olive se libère plus facilement de la Wax-Argile et cela peut salir le pantalon.) Le moindre petit bobo "de parcours" (parce qu'on s'est gratté et blessé) sera interprété comme une aggravation insurmontable. L'alcoolique les guette pour pouvoir accuser son soignant d'être incapable. L'alcoolique se croît souvent très supérieur, quand son soignant "n'est qu'infirmier" et pas médecin.  Les énormes avancées au niveau de ses plaies... il ne les voit pas. Depuis le début, il n'a qu'une chose en tête... en finir. Tout arrêter !

Au bout de quatre à six  semaines, un grand nombre d'alcooliques abandonnent effectivement leurs soins de compression et d'argile. Ils n'hésitent pas de créer toutes sortes de mises en scène pour y arriver.

Quand ce n'était pas eux-mêmes qui ont choisi un tel traitement (c'était le médecin traitant qui avait décidé à sa place... ou c'était une amie qui avait décidé à sa place), l'abandon est pratiquement garanti à 100 %. Ils veulent se débarrasser de cette salopperie le plus vite possible.

Heureusement, la majorité des malades de l'alcool sont des personnes très gentilles, intentionnées et de bonne volonté.