PATIENT ETHYLIQUE QUI TRAÎNE DEPUIS PLUS DE 10 ANS AVEC DE MULTIPLES ULCERES. Mon collègue a fait un beau travail pendant 45 jours. Bien sûr, il faut des quantités considérables de wax-argile. Le patient les obtient d'ailleurs au prix le plus bas (prix remboursement pharmacie). Malheureusement, étant alcoolique, ayant aussi une épouse "dépensière", ce patient a réussi à casser la solidarité entre le médecin traitant et son infirmier. De la part du patient, il y avait aussi un manque de respect flagrant vis-à-vis de ses soignants. C'est comme ça : On ne peut pas aider tout le monde ! Ce patient aurait mieux fait de ne jamais commencer : Effectivement, il y a un risque accru de septicémie bactérienne après l'arrêt brutal d'un traitement à l'argile. (Heureusement pour ce patient, les antibiotiques sont très bien remboursés par la sécu).

LES ETHYLIQUES FORMENT UNE CATEGORIE A PART. ON N'ARRIVE PAS SOUVENT A LES MOTIVER POUR ALLER JUSQU'AU BOUT !

Après 2 mois de soins efficaces, ce patient éthylique a été colloqué dans un centre psychiatrique. Nous venons de faire ce constat aujourd'hui, le 22 mai 2013, après avoir pris des renseignements auprès de la police locale. Effectivement, certains événements sont hors de notre contrôle. Il est très difficile d'arriver jusqu'au bout avec un patient éthylique.