Pas difficile à comprendre qu'il a fallu une énergie énorme pour arriver au bout de ces plaies horribles, encore aggravées par un crush syndrome le 2 février 2008.

DONNER LE TEMPS AU TEMPS

La diapo no #1 montre une plaie qui s'est installée après 18 années de soins médicaux spécialisés par un dermatologue, qui est connu jusqu'en dehors de nos frontières belges. (La souffrance incroyable de son pied a poussé ce patient à laisser tomber son dermatologue pour le remplacer par un infirmier). Après 6 semaines de soins par un "infirmier inconnu", la plaie était pratiquement cicatrisée (diapo #2). Malheureusement, début février 2008, ce malade a subi un écrasement de son pied droit (Crush Syndrome). Fin février 2008, en consultation ambulatoire, le chirurgien vasculaire voulait amputer la jambe. C'était un cas désespéré pour ce chirurgien ! C'était devenu un cas incurable, à cause d'une triple ostéomyélite ! (A ce moment, le patient n'arrivait plus à marcher. Il devait se déplacer en chaise roulante. Rapidement, il est devenu grabataire (diapo #3)

Fin avril 2008, après 4 mois de travail, vous voyez le résultat d'un travail méticuleux. Un infirmier a fait ce qu'il fallait faire ! A vous de juger (diapo #4).

Un autre médecin, orthopédiste, qui a vu l'évolution des plaies de ce patient, m'a dit en toute confiance: "Nous pouvons faire ça aussi, mais nous n'avons pas le temps".

Conclusion: On n'a pas le temps, donc on ampute ! Solution finale !

DES RESULTATS EXTRAORDINAIRES

Même en voyant "mes" résultats extraordinaires par rapport à ceux de la médecine officielle, beaucoup de médecins resteront figés dans un désintérêt complet, dans une négation totale et des fois même dans une colère. 

 

J'entends" encore leurs réactions:

"Je me pose des questions par rapport à la stérilité de l'argile..." (Lisez : Tome I, p.75 / UNE WAX DE QUALITE)

"Il soigne plus facilement que d'autres, mais il a ses méthodes à lui, non conventionnelles."

"Les bandes serrent trop, ma cliente s'est plainte, il faudrait plutôt mettre des bas de contention..."

"Vous faites trop bien votre travail..."

"De toute façon, sa jambe est juste bonne à couper..."

"Elle n'a pas vraiment besoin de cette jambe, pourquoi ne pas la couper..?"

"Il faudra faire avancer les choses... (cela ne va pas assez vite)"

"Incroyable ce qu'a fait la nature, tandis que mes propres interventions chirurgicales ont échoué"

Le corps a expulsé un morceau d'os partiellement nécrosé. (La solution proposée était l'amputation).

La photo date du 3 avril 2008. Découvrez-vous déjà des orteils séparés ? Il ne s'agit certainement plus de la masse amorphe du 14 décembre 2007 ! D'énormes champignons tenaces sont encore omniprésents...

Les soins ont été faits à l'isoBetadine et les mousses Biatain AG. (L'iso-Betadine est mal supporté par certains patients : trop douloureux). Une amputation a été évitée. Le médecin généraliste voulait faire amputer la jambe. Le chirurgien vasculaire voulait amputer la jambe sur-le-champ. Quelques mois plus tard, quand les plaies avaient complètement disparu, un autre chirurgien, un orthopédiste, m'a dit en toute confiance : "Nous pouvons faire ça aussi, mais nous n'avons pas le temps".

Les photos du pied droit "écrasé". Remarquez comment le mal perforant se referme ! Comment les énormes cratères de la malléole, même après un crush syndrome, arrivent à se refermer ! Le repos au lit a eu un effet thérapeutique extraordinaire chez ce patient. Bien sûr aussi l'ortho compression, ainsi que les soins à l'Iso-Betadine crème + Mousse Biatain AG. Ainsi que tous les compléments alimentaires que ce patient a avalé pour créer des conditions de guérison optimales ! Dommage que je ne connaissais pas encore la WAX-ARGILE.

L'ulcère de la malléole de la jambe gauche ne voulait vraiment pas se refermer. L'application de la crème "PROCICA" a fait des miracles. La crème "PROCICA" esdt une crème jaune qui est fabriquée dans une seule pharmacie en Belgique, à Bruxelles.